affiche Verdun - jpgEXPOSITION « Caporal Georges LEAS, un Charentais à Verdun »

Du samedi 7 au mercredi 25 mai 2016 à la Médiathèque de Haute-Saintonge place des Carmes à Jonzac

L'exposition retrace en 11 panneaux la vie de Georges Léas, de son enfance vanzacaise à sa mort au bois de la Caillette. A travers des extraits de ses lettres et des photos d'archives, l'exposition vous transportera dans le quotidien de milliers de soldats de la Première Guerre Mondiale...

Jeudi 12 mai à 18h30 : Vernissage de l'exposition et rencontre-dédicace avec Judith Rapet, auteure du roman "Le Disparu du bois de la Caillette" et co-créatrice de l'exposition

Entrée libre
Exposition à découvrir aux horaires d'ouverture de la Médiathèque 05 46 49 49 09

 

Georges Léas, le Disparu du bois de la Caillette

Georges Léas est l'une des 300 000 victimes en 1916 de la bataille de Verdun. D'origine vanzacaise, il est le héros du roman Le Disparu du bois de la Caillette (Editions De Borée) de l'auteure Judith Rapet. C'est en s'appuyant sur les lettres et les carnets de ce poilu qu'elle a écrit cette histoire, celle de deux frères, Georges et Aristide, d'une famille et d'un village charentais pendant la Première Guerre mondiale.

Une belle rencontre à l'origine de cette exposition :
Lors de la promotion du roman, Judith Rapet rencontre David Vicenzi, membre de l'association « Ceux de Verdun ». Touché par le destin tragique de Georges, ce passionné de la Grande Guerre propose alors d'en faire LE poilu du centenaire de la bataille de Verdun (21 février-19 décembre 1916) lors des commémorations du mois de mai à Verdun et de lui consacrer une exposition «Caporal Georges Léas, un charentais à Verdun ».

Horaires d'ouverture de la médiathèque :
Mardi 14h - 19h / Mercredi 10h - 18h / Jeudi 14h - 17h
Vendredi 10h - 13h / 14h30 - 18h / Samedi 10h - 13h / 14h30 - 18h

 

JUDITH RAPET, L'AUTEURE
Judith Rapet est une auteure et musicienne saintongeaise, originaire de Vanzac. Passionnée par la généalogie, les traditions, les coutumes et l'histoire locale, elle s'intéresse au destin de ceux et de celles dont on ne parle jamais mais qui ont fait notre histoire. Elle entend leur rendre hommage en les sortant de l'anonymat et en réhabilitant des destins hors du commun, souvent tragiques. Elle cultive un devoir de mémoire dans chacun de ses romans. Tous sont tirés de faits authentiques provenant d'archives et s'appuyant sur de nombreux documents inédits. Ecrit à partir de la correspondance de Georges Léas, un poilu, vanzacais comme elle, son sixième roman Le Disparu du bois de la Caillette ne déroge pas à la règle. Il est paru en décembre 2015 aux Editions De Borée.

Judith Rapet est également l'auteure d'autres oeuvres comme : La Divine servante, Editions Lucien Souny (2015), Mariés par testament,Editions Lucien Souny (2013), Michelle la rebelle, Editions Lucien Souny (2007)... ainsi que Poilus de Haute-Saintonge, Lettres et carnets, Editions Le passage des heures (2014), La grande lessive, histoire de la bujhée dans les deux Charentes, Editions Le passage des heures (2011)...

FaLang translation system by Faboba

Actualités facebook