jonzac bords de seugne 638 CDCHS V.Sabadel lightS'appuyant sur une partie de "la traversée de Jonzac", la parcours proposé par le Comité Départemental de Randonnée pédestre permet de découvrir tour à tour le coeur historique de Jonzac, les bords de Seugne, les emblématiques moulins à eau et à vent et bien d'autres curiosités...



JONZAC – de la Seugne au château – 8 km – 2 h 30

JONZAC – de la Seugne au château – 8 km – 2 h 30

Au  cœur  de  la  ville,  le  château  bâti  au  11e  siècle domine  d'une  quinzaine  de  mètres  la  vallée  de  la  Seugne. Parmi les nombreux moulins de la vallée, deux sont encore en activité : le Cluzelet déploie ses ailes et produit de  la  farine.  En  bas,  le  moulin  de  Bret  extrait  l'huile  de  noix.  L'autre  trésor  de  Jonzac  est  aussi  lié  à  l'eau  qui surgit à plus de 60° et permet à près de 15 000 curistes de soulager  leurs  maux. Cette eau  est utilisée pour  le chauffage urbain comme pour les Antilles de Jonzac.

Départ :
parking des « Antilles » (visite -gratuite- recommandée. Bar)
Ressources :
tous commerces, cafés, restaurants, hôtels
Balisage :
aucun, cheminements de la « Traversée de Jonzac »

1•
Sortant des Antilles, tourner à droite, passer devant le Casino et accéder au moulin de Chez Bret.
Exposition sur les fouilles gallo-romaines. Production d'huile de noix.
Franchir deux bras de la Seugne et la longer à droite. Tout près, la base de loisirs (toilettes)
. Aborder la D 143. Prendre aussitôt  la  passerelle  et  longer  la  Seugne.  Suivre
ses  méandres  sur  250  m.  Choisir  alors  un  chemin  rectiligne s'éloignant de la rivière. Le suivre sur 400 m environ.  
2•
A la  première ouverture dans la  haie,  tourner à gauche. Parvenir  à  une passerelle et suivre un parcour
s aménagé bois évitant une zone humide. Par une dernière passerelle, atteindre la rue du Guiffier. La suivre à d
roite et s'avancer à droite  dans  le  parking  du  Lycée.  Parvenir  près  du  camping  municipal.  Par  un  passage  étroit,  accéder  à
la  rue  de  la Mégisserie ; du terme «mégie » qui est la mixture que les tanneurs mettaient sur les peaux pour décoller les poils. Lever
les  yeux  pour  voir  d'anciens  séchoirs  à  peaux  qui  ont  été  restaurés.  Les  peaux  étaient  lavées  dans  la
Seugne  avant d'être mises à sécher. C'était une industrie florissante entre 1670 et 1725.
Avant  ces  maisons,  prendre  à  droite  le  déversoir  aménagé  permettant  de  franchir  la  Seugne.
Belle  ammonite  dans  le mur de droite.
 Traverser la rue des Carmes au pont.  
3•
Par le portillon du « pont de pierre », longer la Seugne. Passer sous l'avenue Gambetta si le niveau d'eau le permet
ou contourner par la gauche (passage piéton) et longer encore la Seugne sur 80 m.  
4•
 Ne pas franchir la passerelle. Continuer sur plus de 500 m, en laissant un plan d'eau à main gauche.  
5•
Au  carrefour  des  chemins,  prendre  celui  de  gauche  (dos  à  la  Seugne).  Revenir  au  plan  d'eau.  Dans  la  zo
ne englobée se trouve un arboretum : Huit hectares sont  dédiés  à la découverte des  grandes familles  d'arbres.  Via un cheminement en herbe régulièrement entretenu, le visiteur découvre 27 grandes familles
 d'arbres (rosacées, bouleaux, chênes, hêtres...), plus de 300 sujets sont ainsi présentés.
Passer au sud du plan d'eau et tourner à gauche.
À droite du chemin, le batiment est celui de la Maison de la Pêche, permanence de la Gaule Jonzacaise.
Mais, à la fourche des chemins,  prendre celui de droite. Retrouver la Seugne.  
4•
 Franchir la passerelle et s'engager rue Bertin. Traverser l'avenue Gambetta puis à droite rue d'Alvy. S'approcher de l'église et du marché.
La  deuxième  partie  de  cette  randonnée  permet  de  découvrir  la  facette  « patrimoine »  de  la  ville :  les halles, l'église romane, la porte de ville, le passage médiéval de la rue de Champagnac et le château.
Les halles de Style Baltard figurent parmi les marchés remarquables de Charente-Maritime. Elles jouxtent l'église dont le parvis scénographié évoque le cimetière mérovingien mis au jour en 2009.
Toutes précisons sur le site : http://adlfi.revues.org/3125  
La façade romane de  l'église Saint-Gervais-Saint-Protais (datée 12e siècle) se développe sur trois niveaux : le portail, flanqué  d'arcades  aveugles  est  encadrée  par  deux  collatéraux  ajoutés  au  16e  siècle.  L'intérieur  comporte  trois  larges nefs organisées en cinq travées séparées par des colonnes. Remarquer les curieux lanternons au deuxième étage.
6•
Prendre en bas du marché la rue de Verdun. Continuer rue J.Sclafer et passer la porte de ville. Arriver place de la République  et  voir  une monumentale  statue  de  Marianne  (1894). Avant  la  place  du  château,  se  glisser  dans  un  étroit passage donnant accès au chemin de ronde. Arriver en contrebas du château. Y monter à droite par des escaliers.
L'imposant  châtelet  d'entrée  est  marqué  1449.  Sur  la  façade  figurent  les  armoiries  de  Renaud  de  Sainte-Maure  qui  fit reconstruire  le  château  ruiné  par  la  guerre  de  Cent  Ans.  On  y  aperçoit  le  château  sur  un  pont  à  trois arches  avec  la devise en latin « POST BELLA  OTIA PACIS : Après les guerres, les loisirs de la paix » qui est aujourd'hui la devise de la ville. De cette époque date la tour nord-ouest, l'autre tour au sud-ouest  est du 17e siècle. Ces tours massives sont les symboles du système défensif d'un château fort.
La belle cour intérieure abrite la mairie et la sous-préfecture.
7•
Avant  l'office  de  tourisme,  emprunter  un  passage  médiéval  sous  les  maisons,  nommé  rue  de  Champagnac. Déboucher  rue  Sadi  Carnot  face  à  un  petit  parking. A  droite,  remonter  la  rue. Au  n°  66,  remarquer  l'ancien  relais  de diligence « ICI  ON  LOGE  A  PIED  ET  A  CHEV... ».  Retrouver  l'office  de  tourisme  et  le  château.  Redescendre  vers  la Seugne. Traverser  l'espace  naturel  du  Parc  des  expositions.  Se  diriger  vers  la  gauche,  franchir  un  bras  de  Seugne  et prendre  le  passage le plus à gauche.  Par  une rue  en cul-de-sac, monter à  la D  142.  La traverser et gravir un escalier herbeux sur la butte du Cluzelet. Moulin à vent en activité :production de farine.  
Redescendre sur un chemin empierré en lisière. Tourner à droite, retrouver le parking des Antilles.
© Claude Normand - Comité départemental de la fédération française de randonnée Pédestre - www.ffrandonnee.fr
Télécharger la cartographie de cette randonnée
FaLang translation system by Faboba

Actualités facebook