prélude 2018 pubPrélude au Printemps 2018
Musique, théâtre et fantaisie

Un bouquet de talents épanouis et colorés, connus et reconnus dans le monde entier.

Samedi 3 mars 2018, à l'Eglise Saint-Gervais, à 20h30, concert original et exceptionnel d'orgue et de piano.
• Le Nikitine Sisters Duo, deux sœurs (Vera et Katherine) organistes et pianistes,
Cédric Burgelin, organiste titulaire des Grandes Orgues Historiques de la Cathédrale de Saintes.

Vendredi 9 mars 2018, au Théâtre du Château, à 20h30, « Le swing des Années Folles »,spectacle de théâtre musical exceptionnel : « Oh-la-la-oui-oui » interprété par la Compagnie « Quand on est trois », sur une mise en scène très imaginative de Stephan Druet .
• Trio musical de jazz manouche : contrebasse, guitare, violon.
• Chant : Emmanuel Goizé, soprano. Gilles Bugeaud, baryton
• Danse : chorégraphie, Sebastiàn Galeota.

Dimanche 15 avril 2018, au Centre des Congrès, à 17h30, concert lyriqueexceptionnel avec deux très Grandes Dames de la Musique :
Susan Manoff, au piano : « brillante » concertiste, récitaliste et accompagnatrice des plus belles voix d'aujourd'hui.
Patricia Petibon, soprano colorature : « éblouissante » dans tous les registres musicaux.

Vendredi 04 mai 2018, au Centre des Congrès, à 20h30, voyage musical exceptionnel (musique instrumentale, vocale et danse) au bout du monde : « Les Charmes de l'Océan Indien, Madagascar »
• Charles Kely : auteur, compositeur, chanteur célèbre
• et ses musiciens : clavier, basse, percussions, chœur.
• Compagnie Lamako : danse

Mercredi 23 mai 2018, au Centre des Congrès, à 20h30, concert exceptionnel « Le Violon magique »
Nemanja Radulovic : « l'un des violonistes les plus extraordinaires de notre époque », « un géant de la musique »...
Susan Manoff, au piano.

 

 Des tarifs réduits - individuels, collectifs et scolaires - sont prévus pour un ou plusieurs spectacles.
Renseignements et réservations dès à présent à l'Office de Tourisme de Jonzac,
22 place du Château - 05 46 48 49 29

aff Nikitine BurgelinSamedi 3 mars 2018, à l'Eglise Saint-Gervais, à 20h30, concert original et exceptionnel d'orgue et de piano avec le Nikitine Sisters Duet et Cédric Burgelin

 

Nikitine Sisters Duet

Il était une fois... une très belle histoire familiale...
Brillantes musiciennes, les deux sœurs Katherine et Vera Nikitine, ont été inspirées par leur passion dès leur plus jeune âge et initiées à la musique par leurs parents : elles jouaient à quatre mains sur le piano familial, s'amusant à déchiffrer une multitude de morceaux ou improvisant de courtes pièces pour illustrer les innombrables histoires nées de leur imagination.

Après une période d'études qui les sépare un temps, l'une étudiant à Paris, l'autre à Lyon, les deux sœurs décident de se retrouver pour porter leur passion sur la scène. Elles fondent alors en 2008, leur duo pour piano et orgue, dont les objectifs sont clairement définis : transcrire des œuvres symphoniques classiques, valoriser le répertoire contemporain et faire partager la connaissance de la musique par des rencontres pédagogiques.

Régulièrement invité à travers l'Europe pour les Festivals internationaux : Festival Bach à Modène, « Nuit de l'orgue » à Passau, Rome... le duo a également assuré la création française du colloque n°7 de Jean Guillou au Festival de l'Eglise Saint-Eustache à Paris, lors d'un concert retransmis en direct sur France-Musique unanimement loué par la critique et repris depuis par nombreuses radios.

Nées à Paris, les deux sœurs d'origine russo-franco-allemande ont suivi un cheminement artistique de très haut niveau, à la fois spécifique et varié, d'abord au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris auprès de Marie-Louise Langlais et de Brigitte Bouthinon-Dumas, avant de se spécialiser et de terminer leurs études auprès de maîtres prestigieux.

duo Nikitine 2Vera Nikitine :
Organiste par choix – elle aurait pu aussi bien être pianiste – chef d'orchestre, chef de chœur et compositeur, elle est également l'auteur de plusieurs musiques de films et de musiques de scène.
Elle a étudié avec des maîtres éminents : Jean Guillou, Jean-Jacques Kasel, Eric Lebrun en particulier, avant de se former à l'écriture musicale et à l'orchestration au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où elle obtient en 2014 un 1er Prix d'orchestration et un Doctorat de composition de Musique à l'image. De plus, durant ses études, elle a eu la chance de rencontrer quelques-uns des plus grands artistes de ce début de XXIe siècle : Thierry Escaich, Marc-André Dabavie, Laurent Petitgirard, Pierre Pincemaille, Fabien Waksman.
Elle a reçu de nombreux prix et bénéficié de plusieurs bourses de mérite : Prix du Meilleur Espoir du Concours International de la Ville de Paris en 1999 à 16 ans, Prix spécial du Concours International de Ljubljana, Slovénie en 1998, Grand Prix André Monsaingeon en 2006, Grand Prix d'Improvisation de la Ville de Luxeuil-les-Bains en 2011, Mécénat Société Générale, Fondation Amin de Tarrazi...
Elle se produit en récital et ses œuvres originales sont jouées dans toute l'Europe.

Parmi ses œuvres : 3 « Nuovi Sonnetti Religiosi », création à l'Exposition Universelle de Milan 2015, « Le Jardin Retrouvé », création à l'Opéra de Toulon juin 2013, « Rumpelstilzchen », création au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon juin 2012, Bandes originales des films « Nostalgia », « La Reine des Neiges », « Planètes » et « Première » 2014...
Enfin, titulaire de l'orgue Cavaillé-Coll de l'Eglise des Lazaristes à Paris, elle compose à l'occasion des œuvres originales pour leur formation : « Allegro Commodo », créé en octobre 2011 à Rome, ou bien pour d'autres ensembles instrumentaux...

Elle est membre de deux formations originales : Le Nikitine Sisters Duet et le Trio Wunderhorn créé en décembre 2013 avec la soprano Hélène Fauchère et le flûtiste Yoann Couix.

Elle dirige l'Orchestre d'Harmonie des Portes de l'Essonne depuis décembre 2015, est également directrice musicale de l'Ensemble Vocal de l'Hurepoix, directrice artistique du Festival Bach, en Trio qui propose annuellement un cycle de cantates de Johann Sebastian Bach, en l'Eglise Notre-Dame-de-Clignancourt, à Paris.

Katherine Nikitine :
Spécialisée dans l'interprétation au piano.
Après une initiation au piano et à l'orgue au Conservatoire Régional de Paris (1er Prix de piano et d'orgue en 2004), elle poursuit ses études au Conservatoire Supérieur de Lyon (CNSMD), couronnées en 2012 de deux masters mention très bien, en piano et pédagogie, avec des professeurs prestigieux : François-René Duchable, Jean-Claude Pennetier, Denis Pascal, Georges Pludermacher, et a intégré la classe d'accompagnement au piano notamment avec Ivry Gitlis, Udo Reinemann, François Leroux ou Anne Gastinel...
Elle approfondit également sa formation par la confrontation avec d'autres métiers de scène : chorégraphie, art dramatique, collabore à la conception de spectacles entiers : « Speranza »... participe à des films, joue pour le « Printemps des poètes » dans des lieux d'exception...

Elle pratique l'enseignement à travers ses récitals dans le monde entier, lors de masterclasses, de conférences, dans les médiathèques, les écoles, la série romanesque « Opus », au Conservatoire de Toulon, puis de Montpellier, et aujourd'hui au Conservatoire National de Musique de Genève.

Elle publie des disques d'enregistrement de piano ou d'orgue. En mars 2017, a paru le premier album du Nikitine Sisters Duet, (duo pour piano et orgue).

 

K3020329v2Cédric Burgelin

Loire Atlantique, Charente-Maritime... des lieux fondateurs dans la vie de Cédric Burgelin qui ont fait de lui un homme de la côte ! Nantes d'abord où il est né, puis La Rochelle, sur le chemin de la musique !... Alors il est devenu, tout naturellement, un homme ouvert aux vastes espaces d'interprétation et de création !...
Sa vie musicale a débuté très tôt, un jour de 1977 sur le piano et le clavecin, il a 7 ans ! Trois ans plus tard, il commence des études d'orgue et va suivre une trajectoire talentueuse, jalonnée de Prix et de distinctions.

C'est en Charente-Maritime qu'il commence l'étude de la musique au Conservatoire National de Musique de La Rochelle, avec Marie-France Rouchette.
Après plusieurs stages à Aubusson, avec Jean-Claude Ablezer, il étudie au Conservatoire National de Région de Saint-Maur-des-Fossés où il est invité par Gaston Litaize : des débuts prometteurs couronnés de 5 médailles d'or !

Admis à 20 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, parallèlement à l'orgue, il travaille l'improvisation, le chant grégorien, l'histoire de la musique, l'écriture et l'accompagnement en basse continue où il obtient un 1er Prix à l'unanimité en 1995.
En 1997, il remporte le 1er Prix d'orgue d'interprétation et le Diplôme de Formation Supérieure lui est décerné avec la mention très bien. Cette formation, il l'a reçue de maître prestigieux comme Michel Chapuis, Michel Bouvard, Olivier Latry – l'un des Titulaire des orgues de Notre-Dame-de-Paris.

Aujourd'hui, sollicité pour jouer dans des cadres privilégiés, il est invité par de nombreux chœurs, orchestres et musiciens tant en musique ancienne que folklorique ou du grand répertoire classique : Requiem de Mozart, Fauré, Durufle... Il est le dédicataire d'œuvres pour orgue de compositeurs contemporains : Pascal Garnichat « Chemin vers la lumière », Jacques Dussouil « Toccata », Julian Besset « Flammèches ». Il joue en soliste dans des tribunes prestigieuses comme la Cathédrale d'Albi, de Poitiers, du Mans, de Nantes, de Blois, du Havre, de Limoges, de Cahors, de Versailles, Eglise Saint-Michel de Bordeaux, La Madeleine de Paris...
Il joue régulièrement à l'étranger : Salisbury en Angleterre, Xanten en Allemagne. Enfin, distinction émouvante et extrêmement flatteuse : au mois de mai 2008, Cédric Burgelin a été sélectionné pour représenter la France au Festival International d'orgue de Morelia, ville
mexicaine classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Dans la Cathédrale de Morelia, aussi grande que Notre-Dame-de-Paris, devant une foule recueillie, sur un orgue qui possède 4600 tuyaux, 4 claviers, 80 jeux... il a clôturé le Festival dans l'enthousiasme général...

Enfin et c'est peut-être là la plus grande récompense, par la subtilité de ses interprétations, non seulement il sait communier avec le public mais excellent pédagogue, il sait aussi intervenir auprès des jeunes. Ainsi il a contribué à la création de plusieurs classes d'orgue. Après avoir enseigné à l'Ecole Nationale de Musique de La Rochelle de 1992 à 1994, puis à Jonzac et à Saujon en Charente-Maritime, à Lucé dans l'Eure, il enseigne aujourd'hui à Saintes, Niort et Chauray. Il est titulaire du Diplôme d'Etat de Professeur de Musique en orgue. De plus, depuis 2000, il est titulaire des Grandes Orgues Historiques de la Cathédrale de Saintes et depuis 2008, conseiller artistique et technique auprès de la Ville de Jonzac ; en 2009, il reçoit le Prix de la Saintonge Romane décerné par l'Académie de Saintonge pour son action en faveur de l'orgue dans cette région.

Il a enregistré plusieurs CD reconnus pour l'originalité, la virtuosité, le parti-pris de liberté : à Saintes « Au-delà du silence », « Epures méditatives et mondes en devenir », à Jonzac « D'orgue et de Lumière ».

Pendant le concert, le public pourra apprécier le jeu des mains et des pieds de l'organiste sur un écran géant.

 

 

 aff oh la la ouiVendredi 9 mars 2018, au Théâtre du Château, à 20h30, « Le swing des Années Folles », spectacle de théâtre musical : « Oh-la-la-oui-oui » interprété par la Compagnie « Quand on est trois », sur une mise en scène de Stephan Druet .

« Oh-la-la Oui oui », c'est la rencontre originale d'un trio de jazz (contrebasse : Laurent Delaveau, Guitare : Gilles Parodi, violon : Laurent Zeller) et de deux chanteurs lyriques (Emmanuelle Goizé : soprano, Gilles Bugeaud : baryton) qui revisitent le répertoire des « Années folles », fait de chansons, de revues, d'extraits de comédies musicales et d'opérettes...

Cette rencontre originale s'explique car le swing est né dans l'entre-deux-guerres et ce sont les années 30 qui ont vu l'apogée de Django Reinhardt et l'invention du style manouche.

Autour des figures de la chanson, de la revue, de l'opérette comme Maurice Chevalier, Mistinguett, Joséphine Baker, des compositeurs comme Stéphane Grappelli ou Django Reinhardt... ce quintette nous offre une lecture actuelle des trésors du swing qui dynamitèrent les scènes parisiennes.

« Le jazz manouche et la comédie musicale sont nés à Paris au cœur des Années folles.
C'est un trésor musical foisonnant et audacieux. C'est le bonheur d'être vivant après la guerre de 14. C'est le plaisir qui se chante. La joie de vivre est dans chaque note, dans chaque phrase. C'est une musique qui se rit des conventions, une musique de rythmes, faite pour le corps, pour la danse.
Interpréter ce répertoire avec un trio jazz, dans la veine du Hot Club de France de Django Reinhardt et de Stéphane Grappelli, nous a paru évident.
Les textes continuent de nous étonner par leur humour, mais surtout par un style sans détour, sans censure, libre, parfois licencieux, mais toujours juste, jamais banal, jamais grossier.
Stéphan Druet, le metteur en scène, nous a rejoint afin de rendre le récital fluide, drôle et vivant, c'est un véritable travail de direction d'acteur, mais sur des textes chantés que nous faisons grâce à lui ». (« Le mot des chanteurs » : Emmanuelle Goizé, Gilles Bugeaud)

195A3098-Francois GoizePartenaires à la scène, au sein de la troupe les Brigands, Emmanuelle Goizé et Gilles Bugeaud ont interprété avec un immense talent de nombreux ouvrages des Années Folles dont « Phi-Phi », « Arsène Lupin banquier », « Ta bouche », et « Toi c'est moi », ces deux derniers nommés aux Molières comme Meilleur Spectacle Musical.
Ils mènent parallèlement une carrière de soliste auprès d'artistes tels que Jean Lacornerie, Mireille Larroche à la Péniche-Opéra, Jérôme Corréas, avec les Paladins, Marc Minkowski etc...
Dernièrement, ils se sont retrouvés lors de la création de l'opéra-bouffe de Jean-Michel Ribes au théâtre du Rond-Point : « René l'Enervé ».

Dans la tradition Jazz de Django Reinhardt et de Stéphane Grappelli, Les Kostards (Gilles Parodi à la guitare, Laurent Delaveau à la contrebasse et Laurent Zeller au violon) font, avec passion, vivre l'histoire du jazz français à cordes.
Issus de la fameuse formation : « Les Pommes de ma Douche » - plus de 50 000 albums vendus- ils interprètent instrumentalement les chansons françaises associées aux rythmes et aux couleurs du swing manouche et américain.
Ils se produisent également au cours de nombreuses prestations et concerts à l'étranger.

Un metteur en scène aux multiples talents : Stéphan Druet

Comédien et auteur pour qui la comédie, la musique et la danse sont indissociables.
Depuis les premiers spectacles de cabaret qu'il monte à la sortie du Conservatoire jusqu'à son dernier spectacle (« Evita Amour, gloire et ... » qu'il écrit et met en scène) en passant par « Les Contes d'Hoffmann », dans le cadre des « Opéras en plein airs », son parcours est jalonné d'opéras-bouffes, d'opérettes, de comédies musicales et de récitals...
Il retrouve Emmanuelle Goizé et Gilles Bugeaud pour « Oh-la-la Oui oui », après les avoir mis en scène avec la Compagnie Les Brigands, dans les deux spectacles musicaux « Ta Bouche » et « Toi c'est Moi ».

Le chorégraphe : Sébastiàn Galeota

Danseur, chorégraphe, acrobate, acteur et chanteur argentin.
Depuis son arrivée en France en 2005, cet artiste complet a travaillé dans plusieurs productions d'opéras et de comédies musicales : « Piaf je t'aime », « La Petite Sirène », « Les Contes d'Hoffmann », « l'Amour des trois oranges », « Amor Amor »...
Sa collaboration avec Stéphan Druet est régulière et fructueuse, comme la création en France de la pièce « Renata » de Javier Maestro, au Théâtre des Nouveautés.
Sébastiàn Galeota est actuellement le rôle titre de « Evita Amour, gloire et ... » à la Comédie Bastille.

« Une explosion de joie, d'esprit, d'émotion à partager... » « un voyage succulent à déguster comme une friandise, au pays de l'opérette et des chansons françaises de l'entre-deux guerres! »...


 

 

 

 

 

 

 

aff Petibon ManoffDimanche 15 avril 2018, au Centre des Congrès, à 17h30, concert lyrique exceptionnel avec deux très Grandes Dames de la Musique : Susan Manoff et Patricia Petibon

 

Patricia Petibon

Soprano colorature, Patricia Petibon possède cette voix particulièrement légère, souple et étendue à la fois, capable de chanter des airs virtuoses. Elève de Rachel Yakar au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et découverte par William Christie, Patricia Petibon maîtrise aujourd'hui un répertoire qui s'étend du baroque français à la musique moderne.
Depuis ses débuts à l'Opéra de Paris en 1996 dans dans « Hippolyte et Aricie » de Rameau, elle est apparue dans des opéras très divers, de Mozart à Offenbach, en passant par Donizetti et Verdi, qu'elle interprète sur toutes les grandes scènes de la planète.

Ainsi elle a joué les rôles principaux : « Despina » dans « Cosi Fan Tutte » de Mozart, au Festival de Salzbourg, « Lulu » d'Alban Berg à Genève, à Barcelone et à Salzbourg, « Susanna » dans « Le Nozze Di Figaro » à Aix-en-Provence et remporte une grande réussite en « Donna Anna » dans « Don Giovianni » à l'Opéra Bastille et en « Gilda » dans « Rigoletto » à Munich. En 2013, elle se produit en « Blanche » dans « Dialogues des Carmélites » puis « Ateria » dans « Mithridate » au Théâtre des Champs Elysées, à Paris, « Alcina », au Festival d'Aix-en-Provence, « Gilda » dans « Rigoletto », à Munich...

Patricia Petibon travaille régulièrement avec des chefs prestigieux comme Alain Altinoglu, Marco Amiliato, Bertrand de Billy, Ivor Bolton, Frédéric Chaslin, Daniel Harding, Kristjan Järvi, Andrea Marcon, Josep Pons, Christophe Rousset, Jérémie Rhorer et Paavo Järvi.

Elle se fait souvent entendre aussi en récital et se présente régulièrement à Paris, au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, au Festival de Salzbourg, à Graz, à Genève, Aix-en-Provence, Amsterdam...

Elle se produit également en concert avec l'Orchestre National de France et Gustavo Gimeno, le Gewandhausorchester Leipzig et Jeremy Rohrer, et l'Orchestre de la Fundação Calouste Gulbenkian et Frédéric Chaslin.

petibon-04-c-bernard-martinez-1024x7394Sa discographie est importante : Un contrat exclusif avec Deutsche Grammophon lui a assuré son premier album comprenant des airs de Gluck, Mozart et Haydn qui a été célébré par le public et la presse. Ensuite « Rosso » en 2010, avec des airs baroques. En 2011, l'album « Melancolia », puis « Nouveau monde », en 2012. En décembre 2013, le « Stabat Mater » et le « Gloria » de Poulenc avec l'Orchestre de Paris, sous la direction de Paavo Järvi. Son plus récent disque « La Belle Excentrique », récital de mélodies françaises qui s'étend de Fauré, Satie, Hahn, et Poulenc à Manuel Rosenthal et Léo Ferré, est sorti au mois de septembre 2014.

Son parcours est jalonné de récompenses prestigieuses :
- 1995 : premier prix de chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.
- 1998 : nommée « Révélation Artiste Lyrique » aux Victoires de la Musique
- 2001 et 2003 : nommée « Artiste Lyrique de l'année » aux Victoires de la Musique
- 2009 : son disque « Amoureuses » est nommé « Meilleur album d'opéra » par le BBC Music Magazine

Susan Manoff

Pianiste américaine, née à New-York, d'origine lettone et allemande, Susan Manoff a étudié le piano à la Manhattan School of Music et à l'Université d'Oregon.
Des études intensives avec Gwendoline Koldoswsky, l'ont conduite à approfondir le répertoire du lied et de la mélodie et à devenir dans ce domaine, l'une des accompagnatrices les plus recherchées de sa génération.

Cette activité dans la musique vocale ne l'empêche pas cependant de se consacrer aux autres répertoires du piano. C'est ainsi qu'elle est la fondatrice du trio Léonore (piano, violon, violoncelle) et forme un duo avec la violoniste Elisabeth Balmas.

Susan Manoff participe aussi régulièrement à nombre de grands festivals tels que celui de Covent Garden, de Lugano, de Montpellier, d'Aix-en –Provence, de Braunschweig, de Verbier en Suisse... Elle apparaît dans toutes les grandes salles de concert en France et à l'étranger : Les Champs-Elysées, Le Châtelet, L'Opéra Bastille, La Salle Gaveau, L'Auditorium du Musée d'Orsay, L'Auditorium du Louvre, le Wigmore Hall, le Concergebouw d'Amsterdam, le Carnegie Hall de New-York, le Musikverein de Vienne ...

Pianiste curieuse et amoureuse de théâtre, elle a créé de nombreux spectacles, mélangeant musique et textes. On a pu ainsi l'entendre avec Nelly Borgeaud, Hélène Delavault, Jean Rochefort, Marie-Christine Barrault...

Elle a enregistré de nombreux disques dont un de Brahms avec l'ensemble vocal Michel Piquemal, un de mélodies françaises « Romances et Voix d'oiseaux », avec Elisabeth Vidal, un disque de musique américaine avec la soprano Patricia Petibon, un DVD d'un récital enregistré Salle Gaveau, 2 disques avec Sandrine Piau pour le label « Naïve » : « Evocation » en 2009, et « Après un rêve » en 2011. Le 4 octobre 2010 est sorti son nouveau disque sur les sonates 5,7 et 8 pour piano et violon de Beethoven, interprété avec Nemanja Radulovic.
Son nouveau CD avec Patricia Petibon est sorti en 2014, chez Deutsche Grammophon.
Elle a, d'autre part, enregistré la musique du film « Une vie à t'attendre », avec Nathalie Baye et Patrick Bruel.

Susan Manoff a été chef de chœur adjoint à L'OPERA Bastille et est actuellement professeur au CNSM de Paris, après avoir enseigné à Munich, Mainz, Lyon, Marseille, Londres...

En 2011, elle a été nommée Chevalier des Arts et des Lettres.

 












 

 

aff charmes océan indienVendredi 04 mai 2018, au Centre des Congrès, à 20h30, voyage musical exceptionnel (musique instrumentale, vocale et danse) au bout du monde : « Les Charmes de l'Océan Indien, Madagascar ». Avec Charles Kely et ses musiciens et la Compagnie Lamako










 

 

aff Nemanja ManoffMercredi 23 mai 2018, au Centre des Congrès, à 20h30, concert exceptionnel « Le Violon magique » avec Nemanja Radulovic et Susan Manoff

 

 



 

 

 

 

 

Des tarifs réduits - individuels, collectifs et scolaires - sont prévus pour un ou plusieurs spectacles.
Renseignements et réservations dès à présent à l'Office de Tourisme de Jonzac,
22 place du Château - 05 46 48 49 29

 3. LOGO-NOUVELLE AQUITAINE-QuadriOU 1BIS . Logo Union européenne seul2. logo LEADER

 Cette opération bénéficie du soutien du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural de la région Nouvelle Aquitaine, via le programme LEADER de la Haute Saintonge

FaLang translation system by Faboba

Actualités facebook